Vauillez activer JS

Chirurgie de la rétine

CHIRURGIE DE LA RETINE

Membrane épirétinienne maculaire
Qu’est-ce que c’est?
​​​​​​​
La membrane épirétinienne maculaire est composée de cellules fibroblastiques et de matrice extracellulaire, elle se développe progressivement à surface de la rétine au niveau maculaire.
D’où vient-elle?
Elle est le plus souvent idiopathique (sans cause retrouvée) chez des sujets âgés de plus de 
65 ans ou plus rarement secondaire à une déchirure ou un décollement de la rétine, à une inflammation (uvéite) ou à un traumatisme (choc au niveau de l’œil), à des maladies ischémiques (diabète, hypertension artérielle, occlusions de veine…).

Quels sont les signes?

Au début, lorsque la membrane est très fine, elle peut entrainer peu de symptômes et donc très peu de gêne visuelle. 
Lorsque la membrane est plus épaisse ou devient opaque, elle provoque une baisse de vision, elle peut également se contracter entrainant un plissement de la macula se traduisant par une déformation des objets (métamorphopsies). Plus tardivement, il peut y avoir perte du relief, vision double…
Quels sont les examens à faire?
Le diagnostic est fait à l'examen du fond d'œil après dilatation de la pupille.
L’OCT (Optical Coherence Tomography) est une technique d'imagerie non douloureuse et sans contact avec l’œil qui permet de réaliser des images en coupe avec une résolution de quelques microns. Il permet le diagnostic (mesure la taille de la membrane en micron) et le suivi (apparition d’un œdème).
Quelle est l’évolution?
En l’absence de traitement, l’aggravation est progressive l’acuité visuelle peut être simplement diminuée à 5/10 ou effondrée en dessous de 1/10. Après une phase d’aggravation progressive, une stabilisation du trouble est constatée, l’amélioration spontanée est exceptionnelle. 
L’évolution d’une membrane épirétinienne n’aboutit pas à la cécité car le champ visuel périphérique (en l’absence d’autres pathologies) reste normal. L’autre œil est habituellement indemne. 

Quand faut-il opérer? 

Lorsque la gêne occasionnée par la membrane entraine une baisse de vision suffisante (souvent inférieure à 5/10) pour rendre les activités quotidiennes difficiles ou lorsque la déformation des lignes empêchent la lecture...
Comment se déroule l’opération?
L’intervention est faite sous anesthésie locale ou générale au bloc opératoire sous microscope. Le patient est conscient, la tête bien fixée, la chirurgie est indolore, elle dure entre 15 et 45 minutes. L'ablation de la membrane épirétinienne est réalisée à l’aide d’une pince après l’ablation du vitré (vitrectomie). On utilise alors des guides de 0.5 mm de diamètre sans fils introduit dans le blanc de l’œil (la sclére). Le vitré retiré est remplacé spontanément par de l’humeur aqueuse sécrétée par l’œil. La membrane une fois retirée récidive rarement (5% des cas). Dans le cas contraire, la membrane peut toujours être réopérée. 

Quelles suites après l’opération?

Le patient sort le jour même l’intervention avec des gouttes à mettre dans l’œil pendant un mois. Un contrôle est réalisé une semaine puis un mois après l’intervention. Une sensation non douloureuse de grain de sable est ressentie pendant quelques jours après l’opération. 
La vision revient progressivement en quelques jours.
Quels sont les résultats attendus?

En moyenne une amélioration de la vision est attendue dans plus de 75% des cas et une nette diminution dans 90% des cas des métamorphopsies. 
La rapidité de la récupération visuelle est variable d’un patient à l’autre de quelques jours à quelques mois. Elle dépend de plusieurs paramètres: l’ancienneté de la membrane parfois difficile à évaluer, l’importance de la baisse de vision (plus la vision est basse moins bonne est la récupération) et l’importance du plissement de la rétine.
Quels sont les risques  

Les patients n’ayant pas encore été opérés de la cataracte développent automatiquement après la vitrectomie une cataracte quelques mois après la chirurgie. Celle-ci est responsable à nouveau d’une baisse d’acuité visuelle et nécessite une chirurgie classique de cataracte.

Il existe essentiellement deux risques après la chirurgie de la membrane.
-L’infection grave mais rare (1 cas pour 3000) car elle peut exceptionnellement conduire à la perte de l’œil. Elle est le plus souvent traitée avec succès par des antibiotiques.
-Le décollement de la rétine (environ 2%) qui nécessite une autre intervention afin de recoller la rétine.

Fiche information chirurgie de membrane épirétinienne




​​​​​​​